Gardez le contact avec Lemieux Assurances

  • Changez pour LEMIEUX
  • On vous offre LEMIEUX
  • On protège pour LEMIEUX
  • Assurances auto, habitation, entreprise

Dans le cadre de la Tournée Canada Écolo, la voiture entièrement électrique du constructeur Japonnais s’est arrêtée dans la Ville de Québec dimanche dernier. La tournée qui a débuté le 17 août dernier, à St-John en Nouvelle-Écosse, traversera près de 7500 kilomètres en 28 jours pour se terminer à Vancouver en Colombie-Britannique.

Mitsubishi souhaite profiter de cette visibilité nationale pour démontrer les avantages d’un véhicule totalement électrique. Comme le mentionne Patrick Renaud, directeur et gérant des ventes pour Mitsubishi Canada. « Il n’y a aucune émission. Aucune essence. Aucune vidange d’huile ».

Le véhicule se recharge à l’aide d’une prise de courant régulière. Une charge complète nécessitera 14 heures via une alimentation de 110V et sept heures pour une alimentation de 220V. Pour des besoins plus urgents, une borne permettra une charge  de 80% en seulement 30 minutes.

En terme de performance, la i-MiEV peut atteindre une vitesse maximale de 130 km/h et bénéficie d’une autonomie d’environ 120 kilomètres par charge.  Selon les tarifs d’électricité actuels, cela représenterait donc à peine plus d’une cenne par kilomètre, soit environ sept fois moins qu’une voiture standard.

Bien qu’elle ne sera pas disponible au Québec avant l’automne 2011, cette petite voiture électrique roule déjà sur les routes du Japon et de l’Australie. D’après les estimations, son prix de vente devrait tourner autour des 50 000 $ canadiens

Afin d’évaluer son efficacité et déceler les habitudes d’utilisation, 50 de ces voitures seront testées par la Ville de Boucherville, en partenariat avec Hydro-Québec et Mitsubishi.

En ce qui a trait à la sécurité, la i-MiEV n’a rien à envier à la compétition. En plus de l’équipement régulier, elle dispose de coussins gonflables, de freins antiblocage (ABS), d’une distribution de force au freinage et assistance au freinage, ainsi que le contrôle électronique de la traction.

Les Québecois préféreront-ils investir 50 000 $ pour l’achat d’une voiture à essence de luxe ou encore une petite voiture sans émission? C’est ce que nous verrons l’an prochain au dévoilement officiel de la Mitsubishi i-MiEV. Peu importe la réponse, une chose demeure, chacune d’entre elles nécessitera la meilleure protection disponible.  C’est ce que vous offre Lemieux Assurances. Pour obtenir rapidement une soumission automobile  à la hauteur de vos attentes, contactez un courtier de Lemieux Assurances.

Source: http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2010/08/20100823-125243.html

le mercredi 25 août 2010

Êtes-vous à jour en ce qui concerne la réglementation routière? Un document fourni à La Presse démontre qu’en matière de virage à droite aux feux rouges, le bilan routier semble s’alourdir au Québec. Des chiffres qui nous rappellent qu’une assurance automobile adéquate et une bonne connaissance des règles en vigueur sont des éléments essentiels en conduite automobile.

Selon les données fournies par le ministère des Transports du Québec (MTQ), le virage à droite aurait fait un grand total de 657 victimes sur les routes du Québec depuis l’entrée en vigueur de cette manœuvre en 2003. De ce nombre, cinq décès et 30 blessés graves assombrissent les statistiques. Une grande majorité de ces accidentés seraient des piétons et des cyclistes.

Ce bilan routier n’est pas alarmant selon M. Carl Bélanger, chef de service de la Direction de la sécurité en transport : « Avant d'implanter cette mesure, le ministère s'est évidemment renseigné auprès d'autres administrations routières pour savoir à quoi on pouvait s'attendre, en termes de bilan routier. On s'entend sur le fait que cinq décès, ce sera toujours trop. Mais si on s'en tient aux chiffres, le bilan actuel est conforme à ce qu'on s'attendait. Avantageusement conforme, même. » Ces chiffres représenteraient moins de 1 % du total de tous les accidents survenus au Québec pour la même période, ce qui se compare aux statistiques des autres endroits où la manœuvre est permise.

Il semble toutefois que le bilan s’aggrave d’année en année. De 84 et 91 accidents avec blessés en 2004 et 2005, le bilan passe à une centaine en moyenne pour les années qui suivent. On attribue cette augmentation au fait que plusieurs municipalités, autrefois réticentes à autoriser le virage à droite aux feux rouges, ont aujourd’hui adopté cette manœuvre. Malgré cela, M. Bélanger reconnaît qu’« on pourrait être mûrs pour une nouvelle campagne d'information et de sensibilisation. En matière de sécurité, les automobilistes ont parfois tendance à s'installer dans une routine, et à faire moins attention. Il faut toujours répéter. On n'a plus fait de campagne spécifique sur cette question depuis l'année d'entrée en vigueur, en 2003 ».

Le Québec a été la dernière province canadienne à autoriser ces virages. Les villes de Montréal et de New York aux États-Unis sont de rares exceptions où ces mesures sont encore interdites.

Une remise à jour en ce qui concerne la réglementation routière n’est jamais superflue avant de prendre la route. Cela peut éviter beaucoup d’événements regrettables. Par contre, un accident est si vite arrivé et dans ce cas, seule une bonne protection peut vous venir en aide. Pour obtenir une assurance automobile correspondant à votre profil de conducteur, n’hésitez pas à demander une soumission automobile à un courtier de Lemieux Assurances.

le lundi 23 août 2010

Selon les dernières données publiées vendredi par Statistique Canada pour le mois de juin, Québec serait la province ayant le plus contribué à l’augmentation des ventes de véhicules neufs au Canada avec une progression de 3,0 %, la première depuis février. Au niveau national, les ventes totales se chiffrent à 130 135 unités pour le mois de juin, ce qui représente une augmentation de 2,5 %.


Cet accroissement s’explique majoritairement par l’augmentation des ventes de camions. Les ventes de cette catégorie, comprenant les minifourgonnettes, les véhicules utilitaires sport, les camions légers et lourds, les fourgonnettes et les autobus, ont progressé de 3,2 % pour un total de 72 709 unités vendu en juin. Au cours des sept derniers mois, les ventes de camions ont dépassé celles des voitures particulières. Jamais cette situation ne s’était produite sur une aussi longue période depuis 1946.

 Outre le Québec, sept autres provinces ont connu une augmentation de leurs ventes. En pourcentage, c’est la Nouvelle-Écosse qui a enregistré la plus grande avec 12 %. L’Ontario a quant a elle connu une augmentation de 1,4 %, laquelle s’ajoutant aux hausses inscrites en mai.

 Notons qu’après trois mois de diminution, les ventes de véhicules nord-américains ont rebondi avec une hausse de 2,2 %. 

 Parmi les catégories américaines ayant connu une forte progression en 2010, notons celle des  grosses voitures sport, dominée par la légendaire Ford Mustang. L’engouement ne cesse de s’accroitre avec l’arrivée de nouveaux modèles évoquant nostalgie et puissance, tell que la Chevrolet Camaro et la Dodge Challenger.

« Quand de nouveaux modèles font leur entrée dans une si courte période de temps, cela crée un engouement pour le segment en entier. On ne se plaint pas puisque cela accroît la visibilité du segment donc tout le monde peut profiter », a analysé le directeur marketing de Ford Canada, Éric Trépanier.

Si vous aussi avez succombé à l’envie d’une nouvelle voiture  ou que vous en prévoyez l’achat, n’oubliez pas d’y jumeler une protection adaptée. Peu importe le modèle, qu’elle soit sport ou utilitaire, économique ou performante, offrez-vous l’assurance dont vous avez besoin. Contactez un courtier de Lemieux Assurances pour obtenir la meilleure soumission automobile.

le mardi 17 août 2010

Le principe de voiture en copropriété n’est pas nouveau, mais commence à faire son chemin dans la population. Que se soit pour des considérations financières ou écologiques, ce principe doit reposer sur une entente bien définie et une grande confiance mutuelle. Aviez-vous déjà pensé détenir une voiture avec votre ex-conjoint, un ami ou un voisin?

Au Québec, il ne peut y avoir qu’un conducteur principal par voiture. Par contre, il est possible d’inscrire deux, voire trois, propriétaires pour un même véhicule qui apparaîtront comme conducteurs secondaires. La Société de l'assurance automobile du Québec ne voit aucune barrière contractuelle ou légale à ce procédé. Les copropriétaires doivent simplement renouveler leur immatriculation, le mois de mars venu.

Le comptable agréé et planificateur financier, Éric Brassard voit d’un bon œil cette pratique : « Évidemment, s'il s'agit de personnes qui ne demeurent pas ensemble ou qui sont sans lien de dépendance, indique l'auteur du livre Finance au volant, il faut seulement que les papiers soient clairs. Ça peut virer au cauchemar si ça tourne mal : mésentente, un des deux n'est plus capable de payer sa part, accidents fréquents par l'un des deux, usage inégal de l'auto. Il faut bien gérer l'essence aussi. Bref, il faut des gens qui s'aiment et qui sont flexibles! »

Il est primordial lors d’une entente de copropriété de bien comprendre certains éléments de base. Le conducteur principal tout comme le ou les conducteurs secondaires se doivent d’être inscrits au certificat d’immatriculation. L’élément le plus important concerne toutefois les assurances. Il n’y a pas d’avantage particulier ni d’inconvénient propre à ce partage pour les assurés, mais ceux-ci se doivent d’avertir leur compagnie d’assurances avant d’entreprendre ce type de projet. De plus, depuis le 1er avril 2009, en cas de sinistre, la responsabilité repose uniquement sur la personne qui se trouvait derrière le volant au moment des faits et elle n'est plus systématiquement inscrite dans le dossier du conducteur principal.

Certaines compagnies comme Communauto emboitent également le pas en évaluant actuellement un nouveau programme de service d’auto-partage. Ce service porterait le nom de Prêt entre personnes (PEP) et permettrait aux propriétaires d’automobiles de rendre disponible leur voiture aux abonnés de Communauto contre rémunération. Dans ce cas également, une couverture d’assurance adéquate sera indispensable pour ne pas entacher le dossier du propriétaire en cas d’accident de l’utilisateur de Communauto. Un projet pilote sera lancé dans certains quartiers de Montréal et Québec en ce sens dès cet automne.

Si l’idée vous intéresse, voici un article très intéressant de Sébastien Templier de La Presse qui regorge de témoignages de personnes utilisant déjà le principe de voiture en copropriété.

Il est toutefois important, comme mentionné plus haut, de vous informer auprès de votre assureur avant d’entreprendre un projet du genre. Les courtiers de Lemieux Assurances représentent votre source d’informations la plus fiable en assurance automobile. N’hésitez pas à les contacter.

le vendredi 13 août 2010

Les Vêtements de Sport Gildan, compagnie canadienne dont le siège social est basé à Montréal, a affirmé par voie de communiqué qu’elle acquittera l’entièreté des recours collectifs suite à l’entente prise mardi matin. Contestée par plusieurs investisseurs, la modification en cours d’exercice des perspectives de bénéfice par action  pour l’exercice 2008 serait la cause du recours entrepris.


L’entreprise cotée en bourse (T.GIL) soutient que le montant total de 22,5 millions de dollars US qu’elle doit aux membres des groupes admissibles sera remboursé en totalité par ses polices d’assurance et n’aura donc aucun impact sur son bénéfice et son flux de trésorerie.

Malgré l’entente, Gildan et les membres de la haute direction persistent à nier toutes les réclamations et toutes les allégations d’acte préjudiciable, de responsabilité ou de violation des lois.

À noter que Gildan  compte plus de 19 000 employés à travers le monde et est le principal fournisseur de vêtement de sports destinés au marché de sérigraphie aux États-Unis et au Canada.

La compagnie fait face à ses recours collectifs depuis 2008 auprès de la Cour supérieure de justice de l’Ontario, de la Cour supérieure du Québec et du tribunal de district sud de New York.

En juin 2008 un recours collectif de 500 millions avait aussi été déposé contre Gildan, dénonçant certains faits cachés concernant l’usine de textile de la République dominicaine

Bien que conclue, l’entente demeure assujettie à l’approbation des trois tribunaux impliqués ainsi qu’au droit de Gildan d’y mettre fin selon le nombre d’actionnaires qui participeront au règlement.

D’un point de vue financier, que Gildan soit coupable ou non n’a pas d’importance puisqu’elle demeure bien protégée grâce à ses polices d’assurance. Même si ce genre de situation peut sembler éloigner de la réalité des petites et moyennes entreprises, différents imprévus peuvent mettre en péril leur développement. C’est pour cela que Lemieux Assurances propose des polices d’assurance responsabilité adaptées à vos besoins. Contactez un des courtiers de Lemieux Assurances pour en apprendre davantage.

Source: Cyberpresse

le jeudi 5 août 2010